PEUT-ON FAIRE UN BREAK SUR SON BLOG SANS (TROP) PERDRE SES LECTEURS ?

Faire un break sur son blog, ça peut arriver à tout le monde ! Vous prenez des vacances en déconnectant du web ; vous êtes terrassé par une gastro ou une grippe ; un événement vient bouleverser vos priorités en reléguant votre blog au second plan… Ou peut-être, plus simplement, vous avez besoin de changer d’air et de prendre du recul pour retrouver l’inspiration.

Ce sont des situations fréquentes quand on tient un blog et elles ne sont pas toujours faciles à gérer. Parfois, vous culpabilisez de faire un break car vous avez peur de faire fuir vos lecteurs pour de bon. Est-ce forcément le cas et comment gérer une « interruption de service » ?

ETEINDRE SON ORDINATEUR ET FAIRE UN BREAK : À QUELLES CONSÉQUENCES S’ATTENDRE ?

Faire un break : un impact différent d’un blog à l’autre

Tous les blogueurs ne vont pas être affectés de la même manière s’ils décident de faire un break.

Certains voient leur trafic chuter de manière vertigineuse quand d’autres ne constatent qu’une légère baisse.

Une question de contenu

Ce phénomène est en partie lié au volume de contenu qui se trouve déjà sur votre blog et à la nature de ce contenu.

  • Avez-vous beaucoup d’articles publiés ? Si votre blog possède déjà un certain historique, il y a des chances que vos articles passés génèrent du trafic, indépendamment des nouveautés que vous publiez. À l’inverse, un blog relativement jeune a souvent des statistiques beaucoup plus variables : les chiffres augmentent de manière visible quand un nouvel article est publié et diminuent entre deux publications.
  • Vos articles sont-ils optimisés pour le référencement ? Quand on décide de faire un break sur son blog, on est généralement absent des réseaux sociaux, on cesse d’aller commenter d’autres blogs, etc. L’absence de promotion signifie que la seule source de trafic efficace qu’il vous reste, ce sont les moteurs de recherche. Si vos articles traitent de sujets qui restent pertinents dans le temps et s’ils respectent les bonnes pratiques de l’écriture web, ils pourront continuer à vous apporter du trafic même si vous faites une pause.

Une histoire de temps

La baisse de trafic va aussi dépendre de la durée de votre break. Sur un blog qui reçoit beaucoup de trafic en provenance des moteurs de recherche, on peut sans problème s’arrêter pendant une ou deux semaines sans assister à une baisse majeure de trafic.

Si l’interruption se prolonge, il se produit un phénomène simple : les robots de Google ou de Bing constatent qu’aucun nouveau contenu n’est publié sur votre blog. Pourquoi dépenser de l’énergie à revenir plusieurs fois par jour sur un site qui ne propose aucune nouveauté ? Vous êtes d’accord : ça ne sert à rien !

De ce fait, les robots vont espacer leurs visites et certains articles peuvent perdre des positions dans les moteurs de recherche au profit de sites alimentés plus régulièrement ou de concurrents qui profiteront de votre absence pour écrire sur le même sujet.

Il en va de même pour les visiteurs : s’ils constatent votre absence et que vous n’avez posté aucun message d’information, ils vont souvent continuer à venir régulièrement au départ pour voir s’il y a des nouveautés. Avec le temps, cette fréquence de « vérification » va diminuer.

Faire un break en planifiant des articles d’avance

Avec une bonne organisation, on peut s’arranger pour rédiger quelques articles d’avance et les planifier. Ça permet de faire une pause sans pour autant arrêter d’alimenter totalement son blog.

Il est tout à fait possible de réduire sa fréquence de publication. Je le fais par exemple chaque année au moment de Noël car les jours de réveillon riment quoi qu’il arrive avec un trafic en berne. J’ai donc pris l’habitude de faire un break à cette période en planifiant quelques articles si besoin est.

Faire un break en donnant la parole à d’autres personnes

Lancer un appel au guest blogging peut être un bon moyen de continuer à alimenter votre blog de temps en temps sans pour autant être la personne qui rédige. Vous pouvez inviter vos habitués ou démarcher des gens que vous trouvez intéressants pour qu’ils soumettent des articles que vous publierez pendant votre absence.

L’avantage, c’est de continuer à proposer du contenu. L’inconvénient, c’est qu’un article invité exige du travail. Il faut des échanges réguliers avec l’auteur pour décider de la thématique et clarifier vos critères de rédaction, il faut consacrer du temps à la relecture et à la mise en page de l’article, il faut également le promouvoir voire répondre aux commentaires. C’est donc bien plus chronophage que ce que l’on peut croire au premier abord.

Informer ses lecteurs

Si vous prévoyez de faire un break ou que vous traversez un passage à vide qui se prolonge, il est préférable à mon sens d’informer les lecteurs, en particulier si vous aviez l’habitude de publier régulièrement auparavant.

C’est d’abord une marque de respect envers eux. Les visiteurs fidèles font vivre votre blog, par leurs commentaires, à travers tous ces moments où ils relaient vos articles sur les réseaux sociaux… donc un peu de transparence en retour ne fait pas de mal.

Pour le professionnel, c’est aussi une démarche qui atteste de votre sérieux. Face à un blog d’entreprise qui n’a pas été mis à jour depuis une éternité, l’internaute peut légitimement se demander si l’entreprise est encore active ou si elle est digne de confiance.

En résumé, on peut tout à fait faire un break sans perdre ses lecteurs mais je crois qu’il faut distinguer plusieurs situations :

  • La pause voulue : vous avez besoin de prendre du recul mais c’est un choix assumé. Dans ce cas, vous pouvez tout à fait anticiper et planifier des articles d’avance ou solliciter des invités.
  • La pause subie : elle survient souvent après un événement de la vie qui fait passer votre blog au second plan ou lorsque vous vous posez des questions sur l’avenir de votre blog et que vous envisagez de le fermer. Un message à vos lecteurs peut alors être une bonne solution pour concilier votre besoin de distance et la reconnaissance de leur fidélité.

Avoir un trafic qui repose en partie sur le référencement naturel aide beaucoup à minimiser l’impact d’une pausesur le trafic !

Vous arrive-t-il de faire des pauses sur votre blog ? Quelle a été la durée de votre plus longue pause ? Comment gérez-vous cette situation vis-à-vis de vos lecteurs ? Partagez votre expérience dans les commentaires !
De Marlène Vie de blogueur que je suis régulièrement https://www.notuxedo.com